Les Toiles de Sandy , acryliques et arts décorati

Les Toiles de Sandy , acryliques et arts décorati

Lumeline, l'art éphémère de Paris à Venise

Lien vers le blog de Léa : http://lealadjevardi.blogspot.fr/2012/07/lart-ephemere-de-paris-venise.html

L'art éphémère de Paris à Venise

 

Du dessin animé à la peinture décorative en passant par l'écriture, Béline alias Lumeline a orienté ses choix professionnels en fonction de ses passions. De l'infiniment petit à l'infiniment grand, c'est toujours vers l'éphémère que s'est tourné cette parisienne partagée entre Paris et Venise.




Née dans une famille de peintres et de galeristes, Lumeline a très vite axé sa vie autour de la peinture. Le bac littéraire en poche, elle étudie pendant trois ans en école préparatoire spécialisée dans la publicité. Cependant, au terme de ces études, après avoir perdu son père, elle ne prit pas la direction des Beaux arts ou des Arts déco. Elle eut rapidement l'opportunité de commencer son premier travail dans le dessin animé avec Jean Image. Elle enchaîna alors les films d’animation (Astérix, Picha, sérié télévisée, etc.). 



De cette première expérience professionnelle, sa vraie passion liée au théâtre s'est réveillée. Elle voulait peindre pour les spectacles, les films et les pièces de théâtre.

Sa rencontre avec le peintre Raymond Moretti lui permit de développer son réseau. Elle se lança dans une formation de scénographie organisée par l'ADAC (des ateliers de formation organisés par la mairie de Paris appelés aujourd’hui "Paris Ateliers"). Encadrée par le couple de scénographes, Georges Wakhevitch et sa femme Jeanne Renuci-Wakhevitch, également créatrice de costumes, c'est avec une réelle motivation qu'elle suivit intensément les cours tout en continuant à travailler dans le dessin animé.


Aujourd'hui, l'imaginaire du costume a pris le dessus mais elle aime toujours se servir des mots et des notes de musique dans la création de ses maquettes.

Depuis quinze ans, pour des raisons familiales, elle partage sa vie entre l'Italie et la France, Venise et Paris ! Elle décrit Venise comme "la glissade du 17ème au 21èmesiècle, du Moyen âge à l'ère d'Internet". La rêverie est à son comble.  

"Le fait d'être entourée de beauté et de douceur, cela éveille et facilite beaucoup l'imaginaire. Quel que soit l'endroit sur lequel se pose mon œil, je suis toujours aussi fascinée par l'étrangeté de cette ville / île. Je ne me sens pas dans la réalité particulièrement en automne et en hiver avec les froids très intenses et le brouillard fréquent !", nous précise Béline.



En plus de la peinture, elle est également passionnée par l'écriture. C'est à Venise qu'elle écrit le plus souvent, principalement pour des pièces de théâtre destinées à la France. Même si elle n'a pas pu encore aboutir le montage final, elle persévère. 

La première est une adaptation d'un livre issu de ses nombreuses lectures. Il traite de la dure existence des jeunes filles italiennes face aux "mammas" toutes puissantes depuis l'époque de Mussolini jusqu'aux années 70 – 80. Le personnage principal est une jeune fille qui porte en elle un désir de liberté et de révolte avec une furieuse envie de hurler sa modernité. L'histoire n’a pas été choisie par hasard par Béline qui a l'impression de s'y retrouver. En effet, faussement timide jeune, elle rêvait secrètement de pouvoir aussi exprimer cette soif de vivre différemment des autres. C'est d'ailleurs toujours le chemin qu'elle continue à suivre, en contre-sens constant et c'est cela qui lui plaît !

L'autre pièce, toujours en rapport avec son passé, se situe dans le monde des galeristes et principalement de Klimt.

 
Elle travaille également sur l'écriture d’un documentaire concernant une autre face de Venise très peu explorée : le danger pour les non vénitiens à être immédiatement prisonniers et possédés par cette ville. Pour ce projet, elle a reçu en France une bourse en tant que lauréate de la Scam (société civile des auteurs multimédia). Il ne lui reste plus qu’à trouver un producteur ! 


En parallèle, elle essaie de publier des photos prises avec un simple téléphone portable issues des recherches effectuées pour ce documentaire. Elle souhaiterait en faire un livre. Mais trouver un éditeur n’est pas évident surtout lorsque l'on traite d'un sujet aussi sensible. "Je sais que cela fait peur car je tue la poule aux œufs d’or et le mythe !" nous confie-t-elle.


 


En attendant de voir un jour aboutir ses deux projets artistiques, Béline se consacre à nouveau à la peinture et plus particulièrement à la décoration d'intérieur avec la réalisation de trompe l'œil sur le thème de la nature (mer, montagne, rivière et cascade). 






Elle a également ouvert une boutique en ligne sur le site "A Little Market" où elle met en vente ses créations d'abat-jours et d'éventails. Ses techniques sont principalement l'acrylique, les aquarelles et quelques fois les pastels. Elle travaille sur papier pour les costumes ainsi que sur toiles écrues et sur bois pour toute la décoration.





Le choix de ses peintures correspond à trois grandes périodes qui ont cadencé sa vie :

- avec le dessin animé, elle a appris à travailler dans l'infiniment petit. "Le monde que l’on invente est minuscule et prend vie à travers une caméra !" nous précise-t-elle.

- avec le théâtre, elle a basculé dans l'infiniment grand avec les costumes et les décors mais tout en restant dans l'éphémère.

- même si en vivant à Venise elle se retrouve enfin dans la taille réelle, elle est une fois de plus dans l'éphémère. "Venise, on le dit bien souvent, est un décor de théâtre. Nous savons qu'elle est amenée à disparaître un jour ou l'autre engloutie sous les eaux. Et là, je suis dans l'infini mouvant !" s'amuse-telle.


Les maquettes des costumes ont été exposées il y a quelques années dans une librairie théâtrale de Paris et peut-être le seront-elles bientôt à Venise. A suivre !



www.beline-theatre.odexpo.com

www.actuanimaux.com


20/08/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres